L’année dernière aura été unique, et la planification fiscale pourrait aussi être différente pour la majorité des Canadiens. Bien qu’il n’y ait pas eu de budget fédéral en 2020 pour mettre en place de nouvelles mesures fiscales ou mettre à jour certaines autres, des mesures ont été déployées pour aider les particuliers et leur famille à faire face au stress économique causé par la pandémie de COVID-19. Par conséquent, il pourrait y avoir des différences dans les situations fiscales uniques à de nombreuses personnes en 2020. Voici un sommaire des considérations fiscales pour les particuliers et des stratégies possibles pour faire face à une année sans précédent.

Considérations fiscales

De nombreux Canadiens ont vu leur source de revenus changer en 2020. Bien que l’impôt sur le revenu provenant d’un employeur soit prélevé à la source, dans le cas des personnes qui ont reçu des versements de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), aucun impôt n’a été retenu. Étant donné que les versements de la PCU sont imposables en tant que revenu ordinaire, le montant d’impôt exigible sera calculé au taux marginal propre à chaque particulier.

La PCU a maintenant été remplacée par trois nouvelles prestations : la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) et la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants (PCREPA). Ces prestations sont également imposables et l’Agence du revenu du Canada (ARC) prélèvera à la source un impôt de 10 % sur les montants distribués. Selon le revenu gagné par une personne au cours de l’année, l’impôt de 10 % retenu à la source pourrait ne pas correspondre au montant d’impôt exigible requis.

Bien qu’il y ait une modification des exigences de déclaration pour l’année d’imposition 2020, l’ARC ajoute des codes de revenu d’emploi pour le feuillet T4. Ces codes indiqueront le revenu d’emploi en fonction des périodes de paiement durant la COVID-19 et permettront à l’ARC de valider les paiements effectués dans le cadre des divers programmes d’urgence, y compris la PCU.

Pour les personnes qui versent des cotisations à leur régime d’épargne-retraite, y compris au moyen des retenues salariales pour les régimes parrainés par leur employeur, les cotisations pourraient être moins élevées, ce qui se traduirait par une réduction de la déduction fiscale sur leur déclaration de revenus de 2020.

Il ne faut pas oublier non plus que le fait d’avoir un revenu gagné moins élevé en 2020 aura une incidence sur le plafond de cotisation à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) d’un particulier pour 2021, ce qui entraînera une diminution du montant admissible aux déductions fiscales futures. Pour les personnes qui ont la chance de maximiser leurs cotisations au REER chaque année (c.-à-d. des droits de cotisation inutilisés négligeables ou nuls), elles devront en tenir compte au moment d’estimer le montant de leurs cotisations au cours des 60 premiers jours de 2021.

La date limite pour les cotisations au REER en 2021 et la date limite pour produire la déclaration de revenus de 2020 correspondant aux 60 premiers jours de 2021 : soit le lundi 1er mars 2021 pour les cotisations à un REER et le 30 avril 2021 pour la production des déclarations de revenus de 2020. Assurez-vous de les respecter.

D’autres dépenses pourraient avoir été réduites en raison de la COVID-19. Puisque des établissements devaient être fermés au cours de la dernière année, les frais de garde d’enfants pourraient avoir diminué, de même que bon nombre de services et d’actes médicaux. Les personnes qui occupent un emploi exigeant des déplacements réguliers n’auront pas droit aux mêmes déductions qu’au cours des années précédentes.

Le résultat final de ces changements est que même si le revenu total d’une personne a peut-être diminué en 2020, la diminution des retenues d’impôt sur ce revenu, combinée à une réduction des déductions fiscales et des crédits d’impôt, pourrait se traduire par une facture fiscale potentielle. Qu’est-il possible de faire?

Stratégies fiscales

Voici quelques stratégies fiscales que les Canadiens peuvent envisager pour réduire leur facture fiscale pour 2020 :

  • Vérifier les montants reportés – Les montants reportés sont consignés dans Mon dossier et dans l’avis de cotisation de l’ARC. Il peut s’agir de frais de scolarité et de montant relatif aux études, de frais de déménagement, de dons de bienfaisance et d’intérêts sur les prêts étudiants. Le cas échéant, ces montants peuvent servir à réduire l’impôt de 2020.
  • Cotisations au REER – Les droits de cotisation au REER pour l’année en cours et les droits non utilisés pourraient servir à créer une déduction, ce qui réduirait le revenu de 2020 et, par conséquent, l’impôt exigible.
  • Pertes en capital – Une perte en capital doit être déduite des gains en capital de l’année en cours, et l’excédent, le cas échéant, peut faire l’objet d’un report rétrospectif sur trois ans ou d’un report prospectif illimité pour réduire un gain en capital déclaré ultérieurement.

Conservez vos renseignements supplémentaires. Il est important de conserver de bons dossiers fiscaux à l’appui des renseignements que vous fournissez à l’ARC. Cela comprend les feuillets T et tout document ou reçu pour lequel vous avez eu droit à un crédit ou à une déduction d’impôt. Les personnes qui reçoivent des prestations d’urgence, comme la PCU, doivent conserver les dossiers connexes pour démontrer leur admissibilité à ces programmes.

Il ne fait aucun doute, l’année 2020 a été unique. Votre situation fiscale en 2020 pourrait aussi être unique par rapport aux années précédentes. D’un point de vue de planification, il est utile de quantifier votre situation particulière. Vous pouvez commencer par examiner vos relevés de paie et les dépôts dans votre compte bancaire pour estimer votre revenu et l’impôt que vous avez payé jusqu’à maintenant. Vous pouvez comparer ce montant à ce que pourrait être votre impôt estimatif en utilisant un calculateur en ligne. Si vous constatez que vous pourriez devoir de l’impôt, songez aux stratégies énumérées ci-dessus pour peut-être réduire le solde dû. La bonne nouvelle, c’est que le temps joue en votre faveur – en combinant prévision, planification et mesures à prendre, vous pourriez éliminer l’impôt exigible. Ne serait-ce pas une excellente façon de clore 2020 et de poursuivre sur votre lancée en 2021?